Les plus belles plages du désert des Agriates en Haute Corse

Située entre la Balagne et le Cap Corse, sur la côte nord-ouest, le désert des Agriates est une microrégion qui n’a de désertique que le nom ! Planté d’une végétation méditerranéenne que l’on trouve traditionnellement dans le maquis, comme les chênes verts, les oliviers ou encore les bruyères et les myrtes, ce territoire se compose de 40 kilomètres de côtes partagés entre caps et plages de sable fin mais aussi collines dont le point culminant est le Monte Genova et de marais.

Plan des plages et des accès dans le désert des Agriates - Corse

Carte des plages du désert des Agriates en Corse - Accès par les routes ou par le sentier du littoral

La nature est reine dans cette partie de la Corse et les villages sont rares. Les 15 000 hectares s’étalent du pied du massif de Tenda, des plages de l’Ostriconi à celles de la Roya. 

Entre la station de Saint-Florent et l’embouchure de l’Ostriconi, c’est un paysage grandiose qui se révèle, peuplé d’escarpements rocheux et de montagnes couleur de craie. Mais ce que les visiteurs viennent avant tout chercher, ce sont les plages paradisiaques, sans doute les plus belles de la Haute-Corse, souvent accessibles en bateau, à pied ou en kayak !

Désert des Agriates autour de Ghignu

Paysage du désert des Agriates autour de Ghignu

Le Conservatoire du Littoral a acquis 5500 hectares de côtes qui forment le site naturel des Agriates. Ainsi protégé (après des projets de marina autour de Ghignu), il accueille de nombreuses espèces d’oiseaux et de papillons et des plantes rares. Des criques secrètes aux anses sauvages, il y en a pour tous les goûts de baigneurs, y compris ceux à la recherche de plages plus « traditionnelles » mais non moins belles.

Vue aérienne de la plage du Loto en Corse

Vue aérienne de la plage du Lotu en Corse

En tête, celle du Lotu, l’une des plus jolies de l’île, proche de Saint-Florent et très fréquentée (accessible par des navettes en bateau depuis St-Florent, par le sentier du littoral commençant à l’extrémité de la plage de la Roya en 4h45 de marche).

Plage de Saleccia dans le désert des Agriates en Corse

La plage de Saleccia

On peut également rejoindre la plage de la Saleccia qui s’étire sur un kilomètre et offre de véritables paysages de carte postale, sable blanc et eau turquoise (deux sentiers à partir de la plage du Lotu, l’un nécessitant 45 minutes de marche et l’autre 1h30) ! La plongée se pratique partout, certains fonds marins étant aussi riches qu’à l’autre bout du monde !

Ghignu et le désert des Agriates

Vue de l'anse de Ghignu et de Malfalco en arrivant par la piste

Plage de Ghignu vue depuis les paillets

Plage de Ghignu vue depuis les paillets - A l'extrémité on voit une dune immense

Vue de la plage de Ghignu depuis la dune - Corse - Désert des Agriates

Au centre, on a la plage de Ghignu - Photo prise depuis la dune. A l'extrémité sud de la plage on a les paillets

Les amateurs de nature sauvage préféreront s’aventurer du côté de la plage de Ghignu et Malfalco, des plages plus confidentielles (2h45 de marche depuis la plage de Saleccia ou 6h30 depuis la plage de l’Ostriconi). A noter que sur cette dernière on trouve une dizaine de paillets (anciens abris des bergers) que l’on peut louer à la nuitée (tarif de 12 € par personne pour 2014) sur les hauteurs de la plage. 

Paillet de Ghignu à proximité de la plage

Un des 10 paillets de Ghignu

Intérieur d'un paillet de Ghignu

Deux pistes permettent de rejoindre cette plage à partir de la D81 (l’une de 13 km et l’autre de 10 km – accès impossible en voiture, il faut utiliser un 4x4 surélevé – ne pas tenter de les prendre avec une voiture, vous ne pourrez pas remonter – les tarifs des dépanneurs dépassent largement les 1000 € pour venir vous remonter).

Le moyen idéal de découvrir la région est le bateau, qui permet d’atteindre toutes les plages ou de rejoindre au départ de Saint-Florent Lodo et Saleccia. Les amateurs de cyclisme apprécient la piste reliant Casta à la plage de la Saleccia, 12 kilomètres de chemin permettant de découvrir l’arrière-pays des Agriates, à réserver aux plus sportifs  et de préférence tôt le matin, les journées d’été pouvant être très chaudes dans ce site corse.

En voyageant dans le désert des Agriates, il peut être intéressant de rejoindre la microrégion voisine de l’Ostriconi. Quatre villages belvédères plein de charme composent le territoire : Urtaca, Pietralba, Novella et Palasca. Depuis Novella, le panorama par la route de la corniche sur les Agriates est inoubliable. En passant à Murato pour visiter la chapelle San Michele, la vue les montagnes du Nebbiu, les Agriates et le golfe de Saint-Florent procure le même effet !

Voyager dans l’Agriate, c’est donc partir à la découverte de terres vierges, le long de la mer, comme c’est le cas du côté de la Punta di l’Acciolu, un verrou rocheux que l’on contourne à pied et qui mène à la superbe Ostriconi. Véritable trésor écologique, la visite de la région et ses cours d’eau peut également s’envisager en 4x4, les pistes de terres et de roches ne demandant qu’à être arpentées ! Plus au sud, toujours sur la côte ouest, on pourra visiter la Balagne qui offre des plages plus accessibles que les Agriates.

Egalement à lire